Monsieur muscle

Il n'y a pas d'efforts inutiles : Sisyphe se faisait les muscles.

PARTAGER sur les réseaux sociaux

Partagez ce tableau sur Pinterest

Partager cette image sur Facebook

Monsieur muscle

Commentaires

  • La formule exacte est de Paul Valéry, vous la trouverez dans Fragments des mémoires d'un poème (1937): "Un effort n'est jamais perdu. Sisyphe se faisait les muscles." On sait que Valéry aimait travailler inlassablement ses vers ; le travail d'exécution de l'oeuvre d'art lui semblait oeuvre d'art même.

    Roger Caillois se contente de citer approximativement le poète qu'il admire.

Commenter

Navigation

Réseaux sociaux

Flux RSS