LSD (Lettre à Salvador Dali)

Avec la complicité d'un pinceau-phallus
L'artiste éjacule
Sur une toile d'expression future
Les fantasmes de l'amour vécu

Un scalpel-ciseleur à la main
L'homme entaille
Dans les profondeurs sensitives
D'un morceau d'argile mort

Avec sa guitare masturbée
Il joue
Les notes d'un coït effréné
Qu'il imprègne jusqu'à l'orgasme

Avec un doigt boisé et sculpteur
L'artiste taille
Dans les raies excitées
De son délire inachevé

Dans sa mort posthumée
Le génie sommeille
Il se réveille au sortir
Qu'un hasard sent devenir

Jean-marc Bouju - Septembre 1979

Commentaires

  • Pas encore de commentaire

Commenter

PARTAGER sur les réseaux sociaux

Navigation

Réseaux sociaux

Flux RSS