L'aventure fantastique

Mes palmes pour nager dans la foule
Se promènent sur le psychisme du bitume
Une nommée à titre posthume
Indique le vent et la houle

Je me ballade boulevard des fleurs
Un vieux pincement au cœur

Là, sur l'asphalte foulé
Je retrouve à mes pieds
Tout ce qui fit ma faiblesse
En découvrant ma vieillesse

J'ai fini par découvrir
Ce qui les fait tous courir
Un papier fait de rayures
Jaune et couleur brûlure

En embrassant le goudron
J'ai fait comme les hirondelles
Qui s'envolent à tire-d'aile
Nous indiquant le bon temps

Je l'ai pris dans mon délire
Les souvenirs de l'embrouille
J'ai suivit la bafouille
Qui inventera mon avenir

Une telle aventure
Ne se produit pas tous les jours
Pendant cet instant je suis sourd

Je suis rentré dans le royaume
Où l'esprit n'a de limite
Qu'aux confins des satellites
Maintenant, je ne suis plus le même homme



(L'autre jour, je me promenais boulevard des Capucines, soudain, j'aperçois un objet qui traînait par terre, intrigué, je me baisse
et ramasse l'objet en question, c'était un ticket de métro... quelle aventure fantastique)

Jean-marc Bouju - Variations sur le texte entre () - Septembre 1979

Commentaires

  • Pas encore de commentaire

Commenter

PARTAGER sur les réseaux sociaux

Navigation

Réseaux sociaux

Flux RSS