Enmenez-moi ...

Les bateaux accostent et repartent au nord
Je suis revenu ce soir à l'hôtel du port
J'ai changé quelques sous pour un verre de vieux rhum
Et les marins d'escale n'ont plus vus qu'un seul homme

La nuit se soumet à son rêve habituel
Et mes rêves d'argents bercent mon sommeil
Je vois des villas sur les bords des tropiques
Et je vois des palmiers au fond de la crique

Je vois des danseuses qui célèbre ma fête
J'achète les marins, je marchande les planètes
Et je rêve mon alcool dans mon délire lointain
Mon cerveau se réveille au premier coup de poing

Ils sont sur moi, mais je me bats
Mon or est là, tout contre moi
Les lames brillent, blanches comme la mort
Comme un jeu de quille, comme un jeu de mort ...

Jean-marc Bouju - Mai 1984

Commentaires

  • Pas encore de commentaire

Commenter

PARTAGER sur les réseaux sociaux

Navigation

Réseaux sociaux

Flux RSS