Comme un autre prénom

Mourir de l'aimer si fort
Aimer cette femme sans corps
Rien de cela ne peut m'assouvir
Y'aura-t-il un jour enfin ?
Le glas de cet amour sans fin
Infirme, je pourrais dormir
Sans que mon amour effréné
Explose à le nommer

Jean-marc Bouju - Juillet 1983

Commentaires

  • Pas encore de commentaire

Commenter

PARTAGER sur les réseaux sociaux

Navigation

Réseaux sociaux

Flux RSS