Te rappelles-tu de notre enfance ?
Combien nous jouions avec insouciance
Les espoirs n'étaient pas vains
Et les miroirs vivaient sans fin
Nos illusions nous faisaient vivre
Un peu comme dans un livre
Page après page l'écrit s'achève
Comme un mince manteau de neige

Les saisons passent et se ressemblent
Mais nous sommes toujours ensemble
Le charme du temps qui passe
N'a pas le même teint vu de face
Déjà lointains les souvenirs
On se les rappelle avec sourire
Et l'on regrette que la passé
Soit parti sans rien laisser

Te souviens-tu ce qu'on croyait ?
Tout était réellement vrai
Même les plus fausses déclarations
Faisaient vibrer notre imagination
Mais tout s'estompe, le rêve s'efface
Puis devint un visage sans face
Pourtant, la vie est bien réelle
Et tout se reflète en elle


Ainsi donc, il nous faut vivre
Sur le même chemin à suivre
Il nous faudra aussi mourir
Perdus dans nos souvenirs
Mais il ne faudra pas oublier
Combien on jouait avec confiance
Il ne faut pas renier
La vie naïve de notre enfance

Jean-marc Bouju - Octobre 1983

Commentaires

  • Pas encore de commentaire

Commenter

PARTAGER sur les réseaux sociaux

Navigation

Réseaux sociaux

Flux RSS