Son heure venue, la proie finit toujours par aller vers le chasseur.