Le bourreau ne lit que la presse du coeur.