C'est un parchemin vierge que le temps,
chacun y écrit avec son propre sang
jusqu'à ce que l'emporte le courant.