La circulation des mots s'apparente à celle de l'eau.