Quand la bise fût venue

Quand la bise fût venue Oyez, Oyez, voici venu le mois de février, le mois de ventôse, le mois du vent, du froid et de la bise. Ce mois le plus court est mois cent fois pire si l'on en croit le dicton. Méfiez-vous des loups-garous, des revenants, des vérous et des bêtes faramines qui profitent de la nuit pour hanter nos campagnes.
Vous avez dit blizzard ?
Rassurez vous braves gens car voici qu'apparaissent chandelles, flambias, lumerottes, lumerelles et brandons pour éloigner braillards et mauvais esprits. Février, « febrarius », purification en latin est aussi mois des lumières. Fabuleuse Chandeleur dont les cierges ont la merveilleuse faculté d'éloigner orage et démons de la nuit. Fabuleuse Chandeleur avec son cortège de crêpes en tous genres…
Et de citer Pierre Dubois, elficologue, spécialiste des fées, lutins et autres elfes.
Il faut faire des crêpes sinon on pisse toute l'année. Avant de les manger, se les passer sur la figure vous préservera des piqûres de mouches et de moustiques. Faire sauter des crêpes dans la poêle amène argent et bonheur. la première crêpe de la Chandeleur placée au dessus de l'armoire ne moisira jamais.
Vous voilà parés, à moins que le Diable profite du Carnaval pour se glisser sous un masque. Mais ça c'est une autre histoire ...

Auteur

Librement inspiré de l’almanach sorcier de Pierre Dubois édité chez Casterman (malheureusement épuisé)

Liens

Catégorie

Folklore

Commentaires

  • Pas encore de commentaire

Commenter

PARTAGER sur les réseaux sociaux

Navigation

Réseaux sociaux

Flux RSS